TIP & SHAFT | ASO veut un tour rentable et croit à la voile
16624
post-template-default,single,single-post,postid-16624,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive
 

ASO veut un tour rentable et croit à la voile

La conférence de presse de présentation du 40e Tour de France à la voile, qui réunira cette année au moins 31 teams entre Dunkerque et Nice (7-30 juillet), avait lieu mardi dernier au parc nautique de l’île Monsieur, près de Paris, en présence notamment de Marie-Odile Amaury, présidente du groupe Amaury, et de son fils Jean-Etienne, qui dirige Amaury Sport Organisation, la société organisatrice du Tour. Une présence symbolique forte – l’un comme l’autre ne se sont pas exprimés durant la conférence – alors même que le Tour n’est, après cinq ans, toujours pas rentable pour ASO. « Nous y travaillons, ça s’améliore d’une année sur l’autre, c’est un modèle économique qui n’est pas évident », explique Jean-Etienne Amaury. Qui se montre en revanche « très content  de la progression du Tour de France à la voile » depuis 2012 : « Le changement de bateau a permis de redynamiser cet événement, la diffusion sur la chaîne L’Equipe l’an passé d’un 26 minutes quotidien a très bien fonctionné, si bien que le format est doublé cette année [52 minutes chaque matin à 11h, NDLR]. A la fois en termes de compétition sportive et de contenus pour la chaîne L’Equipe, nous sommes satisfaits. »
Reste qu’ASO n’est pas philanthrope et que l’un des objectifs reste de gagner de l’argent. « Aujourd’hui, nous sommes sur un succès d’estime, clairement ; nous attaquons le challenge de le transformer en succès économique« , confirme Jean-Baptiste Durier. Le directeur de l’épreuve annonce que « le naming du Tour de France à la voile est en vente, disponible à partir de l’année prochaine. » A combien ? « 1,5 million d’euros, pour un budget total qui s’élève à un peu plus du double. C’est grosso modo le prix que paie AG2R pour la Transat AG2R et Lidl pour la Lidl Star Ligue en handball, cela nous paraît cohérent par rapport à ce qu’il y a dans le package. » Un package qui comprendra notamment une heure de live quotidien entre 15h30 et 16h30, proposée à une chaîne télé et qui, comme l’an dernier, fera l’objet cet été d’un rodage avec la société sous-traitante, Marenco Productions.
L’autre objectif d’ASO est de développer son pôle voile, concentré aujourd’hui sur l’organisation, mais également sur une activité pour l’instant plus rentable, laproduction/distribution télé, via des contrats avec le Vendée Globe (uniquement distribution), la Barcelona World Race, la New York-Barcelone, la New York-Vendée, ainsi que la Tahiti Pearl Regatta. « Aujourd’hui, le poids de la voile chez ASO est marginal économiquement, mais c’est un poids statutaire important : il fait partie des cinq univers sur lesquels nous sommes présents, il a toute sa place chez nous et nous comptons nous y investir« , poursuit Jean-Baptiste Durier. La preuve ? « Nous allons présenter dans les prochaines semaines (sans doute celle du 12 juin) une nouvelle course organisée par ASO« , annonce Jean-Etienne Amaury. D’après nos informations, elle pourrait concerner les Ultimes et la Méditerranée.