Alain Gautier : « La Solitaire est une excellente école de vie, de sport, de mer »

Vainqueur en 1989, 2e en 1988 et 2003, Alain Gautier a annoncé jeudi dernier qu’il participerait, à 57 ans, à sa 18e Solitaire du Figaro à l’occasion de la 50e édition qui s’élancera de Nantes. Le Lorientais revient pour Tip & Shaft sur sa longue histoire avec l’épreuve et évoque le projet Imoca MACSF d’Isabelle Joschke, dont il est le manager.

Ce qu’il faut retenir de la Sardinha Cup

Première course du nouveau Figaro Bénéteau 3, la Sardinha Cup aura été animée, sur l’eau, avec la victoire finale de Yann Eliès et Sam Davies (StMichel), mais aussi à terre avec des problèmes techniques qui auront donné lieu à de nombreuses réunions. Tip & Shaft tire les enseignements de l’épreuve avec plusieurs de ses participants (Yann Eliès, Jérémie Beyou, Anthony Marchand, Fred Duthil, Gildas Mahé et Pierre Quiroga) ainsi que le directeur de course, Francis Le Goff. 

[Contenu sponsorisé] Pourquoi Plastimo est partenaire-titre de la Plastimo Lorient Mini 6.50

Le naming de la Plastimo Lorient Mini 6.50 – qui a eu lieu le week-end dernier – a été renouvelé en 2019 après une première expérience concluante entre Lorient Grand Large, la structure organisatrice de la traditionnelle course d’ouverture du calendrier Mini 6.50 en Atlantique, et Plastimo. Et pour l’entreprise lorientaise, c’est tout sauf un coup de main comme un autre.

Pierre Leboucher : « Il n’y a pas vraiment de hiérarchie sur la prochaine Solitaire »

Après quinze années dédiées à la voile olympique et au 470 en particulier – couronnées notamment de deux médailles d’argent mondiales et d’une participation aux Jeux olympiques de Londres (7e) – Pierre Leboucher s’est lancé en 2017 sur le circuit Figaro, soutenu depuis l’année dernière par Guyot Environnement. Le Nantais de 38 ans, qui a pris la 4e place finale de la Sardinha Cup, première épreuve de la saison, revient pour Tip & Shaft sur son parcours et évoque l’avenir.

L’engouement pour le circuit Mini ne faiblit pas

Après les premières courses en Méditerranée, la saison Mini 6.50 a débuté à son tour en Atlantique avec la Plastimo Lorient Mini qui s’est achevée dans la nuit de samedi à dimanche (victoires de Frédéric Denis et Luke Berry sur Rousseau Clôtures en proto, de Jean-Marie Jézéquel et Benoît Hantzperg en série). Comme chaque année impaire, l’engouement est très fort sur toutes les épreuves dans la perspective de la Mini-Transat La Boulangère. Tip & Shaft fait le point sur les enjeux et les tendances de cette saison 2019.

Sofian Bouvet : « J’ai bon espoir d’être sur le Tour Voile »

Après avoir terminé quatrième des deux premières épreuves de la saison de Diam 24 – Sailing Arabia The Tour à Oman et le Grand Prix de La Grande Motte – Seaflotech, l’équipe lancée par Lionel Péan, ne s’est pas alignée, faute de budget, au départ du Grand Prix Atlantique, deuxième étape des Tour Voile Series, qui s’est achevée dimanche à Pornichet par la victoire de Beijaflore. Une frustration pour son skipper, Sofian Bouvet, revenu sur le circuit après une année de suspension pour trois « no shows » lors de contrôles antidopage, qui espère cependant bien être au départ du prochain Tour Voile.

Ultim : les dessous d’un calendrier ambitieux

La classe Ultim 32/23 a dévoilé mardi dernier, à la Maison des Océans à Paris, son calendrier pour les cinq années à venir. Au menu, deux tours du monde, dont la course Brest Oceans en point d’orgue fin 2023, plusieurs transats, un tour de l’Europe et, dès cet automne, une course en double de 14 000 milles à travers l’Atlantique Nord et Sud. Tip & Shaft vous décrypte ces annonces.