Ronan Lucas : « Clarisse Crémer correspond à notre ambition pour ce Vendée Globe »

Directeur du Team Banque Populaire, Ronan Lucas était présent mardi dernier au siège parisien du Groupe BPCE – maison-mère de Banque Populaire – pour la conférence de presse au cours de laquelle l’entreprise a « réaffirmé son engagement dans la voile jusqu’en 2024 », avec trois projets dans les cartons : un nouvel Ultim – mis à l’eau fin 2020 – et le circuit Figaro en 2019 et 2020 pour Armel Le Cléac’h, une participation au Vendée Globe 2020 pour Clarisse Crémersur l’ex SMA. Autant de sujets sur lesquels l’intéressé revient pour Tip & Shaft.

Comment Banque Populaire a décidé de poursuivre son sponsoring voile jusqu’en 2024

Il aura fallu à peine plus d’un mois, entre le 6 novembre, jour du chavirage de Banque Populaire IX sur la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, et le 12 décembre, date du go donné par Banque Populaire au triple projet présenté par Ronan Lucas – construction d’un nouvel Ultim, engagement sur le Vendée Globe 2020 avec Clarisse Crémer sur l’ex SMA, deux saisons de Figaro pour Armel Le Cléac’h -, pour que le sponsor historique de la voile décide de le rester, au moins jusqu’en 2024. Tip & Shaft vous explique tout…

Nicolas Lunven : « Je repense au Vendée Globe 2020 »

Navigateur à bord de Turn the Tide on Plastic sur la dernière Volvo Ocean Race, Nicolas Lunven a ensuite intégré le Gitana Team pour aider Sébastien Josse à préparer la Route du Rhum-Destination Guadeloupe. Le programme de ce dernier chamboulé pour 2019 suite aux avaries survenues sur plusieurs trimarans Ultime, celui du double vainqueur de la Solitaire Urgo Le Figaro l’est aussi. Il fait le point pour Tip & Shaft.

Xavier Macaire : « Ma priorité, c’est le Vendée Globe »

A 37 ans Xavier Macaire dispute cette année sa huitième saison sur le circuit Figaro, avec l’objectif de décrocher un podium sur la Solitaire Urgo Le Figaro, comme en 2013 (2e) et 2015 (3e). Mais ce qui occupe également le skipper de Groupe SNEF, qui dispute actuellement la Le Havre ALL Mer Cup avec 26 autres solitaires, c’est un projet de Vendée Globe qu’il tente…

Jacques Caraës : « Obliger les marins à naviguer plus »

Navigateur reconverti dans la direction de course, Jacques Caraës est particulièrement sollicité en ce moment entre la Bermudes 1000 Race, nouvelle course en Imoca qui s’élance le 9 mai, le prochain Vendée Globe, dont l’avis de course – qu’il a contribué à rédiger – vient de sortir, et une édition 2018 de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe de tous les records. Autant de sujets, en plus de la Barcelona World Race, qu’il évoque pour Tip & Shaft.

Gwénolé Gahinet : « Nous essayons de vendre le projet de mes rêves »

Vainqueur de la Mini-Transat en 2011, de la Transat AG2R en 2014 avec Paul Meilhat, premier bizuth de la Solitaire du Figaro cette même année puis 5e au général l’année suivante avant de décrocher le Trophée Jules-Verne sur Idec Sport début 2017 puis de prendre la deuxième place en Imoca de la Transat Jacques Vabre en novembre, encore avec Paul Meilhat, Gwénolé Gahinet a connu une trajectoire ascendante depuis ses débuts au large. C’est désormais le Vendée Globe que vise cet ingénieur de formation – passé notamment par le cabinet VPLP – avec un projet ambitieux de construction de bateau. Il s’en ouvre à Tip & Shaft.

Comment l’organisation du Vendée Globe 2020 se met en place

Il y a un an, Armel Le Cléac’h remportait la huitième édition du Vendée Globe. Une édition de tous les records en termes de fréquentation, de retombées médias et de bateaux à l’arrivée qui a entraîné une multiplication des projets en vue de l’édition 2020-2021. Après un focus sur le marché des bateaux, Tip & Shaft fait le point sur l’organisation de la prochaine édition.