Romain Attanasio courra le Vendée Globe sous les couleurs de Pure et Best Western

Virginie Barboux (Best Western) : « C’est maintenant qu’il faut être visible »

La chaîne hôtelière Best Western® Hotels & Resorts France a annoncé ce mardi qu’elle s’engageait en tant que partenaire de Romain Attanasio en vue du prochain Vendée Globe dont le bateau s’appelle désormais Pure-Best Western. Directrice générale adjointe de la communication et du digital, Virginie Barboux explique à Tip & Shaft comment cette décision a été prise, en pleine crise liée au Covid-19.

Pour Stewart Hosford, il faut que le Vendée Globe 2020 ait lieu à la date prévue

Stewart Hosford : « La course au large a l’opportunité de jouer un rôle de leader »

Pour essayer de mieux comprendre les nouveaux enjeux posés par la crise Covid 19 à la voile de compétition, Tip & Shaft a lancé une série de grands entretiens. Quatrième invité, l’Irlandais Stewart Hosford, qui, après avoir travaillé dans la banque, a pris la direction en 2010 d’Alex Thomson Racing, qu’il a quitté l’an dernier pour devenir CEO d’Origin Sports Group, la société de marketing sportif dirigée par Sir Keith Mills.

PRB et Kevin Escoffier font partie des clients de l'agence Effets Mer

Fabienne Morin : « Nos projets vont devoir être beaucoup plus connectés aux enjeux sociétaux »

Pour essayer de mieux comprendre les nouveaux enjeux pour la voile de compétition posés par la crise du Covid-19, Tip & Shaft a lancé une série de grands entretiens autour du futur des courses à la voile. Quatrième invitée, Fabienne Morin, cofondatrice et directrice de l’agence de communication Effets Mer, qui compte parmi ses clients des skippers (Sébastien Simon, Vincent Riou, Damien Seguin, Kevin Escoffier, Arthur Le Vaillant…), des marques (PRB, La Boulangère, Leyton, SNCF…) et des organisateurs (Transat AG2R La Mondiale, Tour Voile).

Nathalie Quéré et Chris Nicholson gèrent encore le VO65 d'AkzoNobel

Nathalie Quéré : « La voile peut aider les entreprises à se reconstruire autour de messages positifs »

Pour essayer de mieux comprendre les nouveaux enjeux provoqués par la crise liée à la pandémie de Covid-19, Tip & Shaft a lancé une série de grands entretiens autour du futur des courses à la voile. Troisième invitée, Nathalie Quéré : experte du sponsoring, elle est aujourd’hui consultante et directrice générale de W Ocean Racing, société de management dans la voile qu’elle a co-fondée avec le skipper australien Chris Nicholson.

Skipper du trimaran Macif, François Gabart réfléchit à l'avenir de la course au large

François Gabart : « La course au large joue un vrai rôle dans notre société »

Dans un contexte de crise sanitaire et économique, Tip & Shaft a lancé une série de cinq grands entretiens autour du futur des courses à la voile. Deuxième invité, François Gabart, skipper du trimaran Macif et patron de MerConcept, l’entreprise qui héberge, en plus de ce projet Ultim, ceux de l’Imoca Apivia de Charlie Dalin et des Figaro Skipper Macif, et s’occupe de la construction d’un Imoca pour 11th Hour Racing en vue de The Ocean Race.

Corinne Migraine et la FFVoile défendent les intérêts de la course au large

Corinne Migraine : « Nous allons demander que les courses en solitaire vitales pour l’écosystème aient lieu cet été »

Une grande réunion téléphonique avec tous les acteurs de la course au large (voir les participants ci-dessous) s’est tenue mardi à l’initiative de la FFVoile dont l’intitulé était « Comment réussir la reprise de l’activité course au large ? ». Vice-présidente de la fédération, en charge du département compétition-performance, Corinne Migraine revient pour Tip & Shaft sur le contenu des débats.

Mark Turner pense que la voile doit prendre un virage sociétal

Mark Turner : « La question la plus importante, c’est celle du sens de ce que l’on fait »

Avec la pandémie de Covid-19 qui touche la planète s’ouvre une grande période d’incertitude pour le sport, à laquelle la voile de compétition n’échappe pas. Quels vont êtes les impacts sur la discipline ? Quels changements de modèles économiques s’annoncent-ils ? Comment les courses doivent-elles se transformer ? Quels vont être les comportements des sponsors ? Pour essayer de mieux comprendre ces nouveaux enjeux, Tip & Shaft lance une série de cinq grands entretiens autour du futur des courses à la voile. Premier invité, Mark Turner, cofondateur, avec Ellen MacArthur, d’Offshore Challenges qui deviendra OC Sport, patron de la Volvo Ocean Race entre 2016 et 2017, désormais consultant.

Jason Carrington discute avec Alex Thomson et Quentin Lucet, du cabinet VPLP

Jason Carrington : « Je suis un grand fan des Imoca »

Depuis qu’il a lancé son chantier Carrington Boats en novembre 2017, le carnet de commandes de Jason Carrington ne désemplit pas, entre le Fast40 Ran, le dernier Imoca Hugo Boss pour Alex Thomson Racing et Britannia, le premier AC75 d’Ineos Team UK, sans oublier le deuxième bateau en cours de construction et un Imoca pour The Ocean Race actuellement à l’arrêt (celui du projet baptisé Switchback, arrêté faute de financement, selon nos informations). Tip & Shaft a échangé avec lui.

Arnaud Boissières disputera en 2020 son quatrième Vendée Globe consécutif

David Giraudeau, La Mie Câline : « On va faire ce Vendée Globe avec Arnaud en novembre »

Comment les partenaires engagés dans la course au large vivent et gèrent au quotidien la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 et la crise économique qui en découle ? Quel est l’impact sur leur activité et sur leur partenariat voile ? Comment voient-ils la suite ? Après Sébastien Petithuguenin, directeur général de Paprec Group, vendredi dernier, c’est au tour de David Giraudeau, celui de La Mie Câline, de répondre aux questions de Tip & Shaft.

Arkéa Paprec, le 60 pieds Imoca de Sébastien Simon est l'un des 8 bateaux neufs du Vendée Globe 2020

Sébastien Petithuguenin : « Nous pensons qu’il faudrait reporter le Vendée Globe d’un an »

La crise sanitaire liée à la pandémie de Convid-19 et la crise économique qui en découle touchent de nombreux partenaires de la course au large. Directeur général de Paprec Group (*), investi dans la voile depuis de longues années – en TP52 et en tant que co-sponsor titre du 60 pieds Imoca Arkéa Paprec de Sébastien Simon – Sébastien Petithuguenin a accepté pour Tip & Shaft de raconter comment la société fondée en 1995 par son père Jean-Luc gérait cette crise.