La Volvo passe officiellement à l’Imoca

C’est fait : présenté aux teams jeudi dernier à La Haye, le partenariat entre la Volvo Ocean Ocean et l’Imoca a été formellement signé vendredi matin. Tip & Shaft vous dit tout sur cet accord historique qui va contribuer au rapprochement de deux univers longtemps opposés de la course au large. Sept mois de réflexion Il aura fallu environ sept mois pour aboutir à un…

Volvo Ocean Race : trois questions pour un vainqueur

Après l’In-Port Race de Cardiff remportée vendredi par Dongfeng Race Team devant Mapfre et Brunel, la dixième et avant-dernière étape de la Volvo Ocean Race s’élance ce dimanche à destination de Göteborg avant une ultime étape vers la Haye (départ le 21 juin). Avec trois équipes en trois points au général, Dongfeng Race Team, Mapfre et Brunel, l’issue de cette édition 2017-2018 n’a jamais été aussi incertaine. Dans quelle dynamique sont les trois teams ? Quelles stratégies adopter ? Le format des deux dernières étapes favorise-t-il un équipage plus qu’un autre ? Tip & Shaft a interrogé quatre spécialistes : le tenant de l’épreuve Ian Walker, vainqueur en 2015 sur Abu Dhabi, Thomas Rouxel, qui a couru une étape sur Brunel, Nicolas Lunven, navigateur sur Turn the Tide on Plastic, et Gilles Chiorri, team manager d’AkzoNobel.

Johan Salén : « La Volvo Ocean Race a un très fort potentiel »

Après de longs mois de réflexion, les actionnaires de la Volvo Ocean Race ont donc choisi de vendre l’épreuve dont ils étaient propriétaires depuis 1997. Selon nos informations, deux entreprises étaient en finale : les Anglais d’Origin Sports Group (propriété de Keith Mills, proches d’Alex Thomson) et les Suédois Richard Brisius (50 ans) et Johan Salén (57 ans) d’Atlant Ocean Racing, actuels co-CEO de l’évènement. Ces derniers, fins connaisseurs de l’épreuve, ont été choisis ce jeudi comme repreneurs. En exclusivité pour Tip & Shaft, Johan Salén dévoile – dans un français parfait (il est marié à Christine Guillou, qui fut, entre autre, skipper d’EF Education lors de la VOR 1997-1998) – leurs ambitions pour la course.

Fabien Delahaye : « Revenir à la navigation »

Fabien Delahaye est bien occupé en ce mois de mai : après avoir disputé sur le Multi50 Solidaires en peloton le Grand Prix Guyader puis l’Armen Race Uship en IRC, le Normand a mis le cap sur Newport pour préparer le départ de la neuvième étape de la Volvo Ocean Race pour Dongfeng Race Team dont il est en charge de la performance. Il retraversera ensuite l’Atlantique pour prendre le départ de la Normandy Channel Race en Class40 avec Aymeric Chappellier, avant de retrouver Dongfeng pour la suite et fin de la Volvo ! Entre deux courses, il a trouvé le temps d’évoquer tous ces sujets pour Tip & Shaft.

Thomas Rouxel : « Au bon endroit au bon moment »

Après avoir navigué en 2017 sur le Maxi Edmond de Rothschild, avec à la clé une deuxième place sur la Transat Jacques-Vabre, Thomas Rouxel a été appelé en renfort sur la Volvo Ocean Race par Team Brunel, une expérience conclue par une victoire sur la septième étape Auckland-Itajai. Avant de retourner à Lorient aider Sébastien Josse à préparer la Route du Rhum, il s’est confié à Tip & Shaft.

Gilles Chiorri : « Le ciment d’une équipe, ce sont les résultats »

Team manager de Team AkzoNobel, Gilles Chiorri aura vécu un début de Volvo Ocean Race compliqué avec une crise qui a secoué le team néerlandais. Depuis, les choses semblent être rentrées dans l’ordre et l’équipage mené par Simeon Tienpont est sur une courbe ascendante, en témoigne sa victoire sur l’étape Hongkong-Melbourne. Avant le départ de la Leg 8 à destination d’Itajai (Brésil), l’ancien directeur de course de la Solitaire du Figaro et de la Route du Rhum se confie à Tip & Shaft.  

David Graham : « Oman Sail est très intéressé par la Volvo Ocean Race »

Organisateur de Sailing Arabia The Tour, dont la huitième édition se dispute actuellement, Oman Sail, fondé il y a neuf ans avec l’ambition de développer le tourisme à Oman et de former des navigants locaux pour renouer avec la tradition maritime du pays, emploie aujourd’hui 230 personnes. La structure, qui se diversifie dans d’autres disciplines que la voile (running, cyclisme, trail), est dirigée depuis ses débuts par le Britannique David Graham. Rencontré à Salalah, lors du coup d’envoi du Tour d’Arabie, ce dernier évoque pour Tip & Shaft projets en cours et à venir…