Camille Lecointre et Aloïse Retornza, qui viennent de s'imposer à Miami, visent un podium à Tokyo

Comment l’équipe de France olympique prépare les JO de Tokyo

Pas de trêve hivernale pour les coureurs de l’équipe de France olympique. Les hostilités ont déjà repris en ce début d’année, de Melbourne à Miami, où s’est disputée la semaine dernière une étape des World Cup Series. Sur les dix séries, deux restent à qualifier et pour ceux qui ont déjà leur billet pour le Japon, le compte à rebours a commencé. Coureurs, entraîneurs et cadres se sont confiés à Tip & Shaft.

Billy Besson affiche ses ambitions pour la saison 2 de SailGP

Billy Besson : « Je vais passer en mode attaque »

15e des championnats du monde de Nacra 17 en décembre à Auckland, Billy Besson et Marie Riou ont appris début janvier qu’ils ne participeraient pas aux Jeux olympiques de Tokyo, la Fédération leur ayant préféré Quentin Delapierre et Manon Audinet. « Une déception » pour le Tahitien qui a cependant vite tourné la page, concentré sur la deuxième saison de SailGP, avec des objectifs à la hausse et une équipe française remaniée. Il s’en explique à Tip & Shaft.

Elodie Bonafous

Comment la filière féminine de course au large commence à se structurer

Elodie Bonafous a remporté le 17 décembre le challenge Bretagne CMB Océane, ce qui lui permettra de s’aligner en 2020 sur le circuit Figaro. Une sélection qui aura permis de faire « sortir du bois » de nombreuses aspirantes à la course au large et à l’épreuve olympique de Paris 2024, ce dont se félicite la FFVoile, qui cherche cependant les moyens de les accompagner. Tip & Shaft fait le point sur ce dossier.

Quentin Delapierre et Manon Audinet en Nacra 17

Nacra 17 : des championnats du monde à double enjeu

Les championnats du monde de Nacra 17, doublés des Mondiaux de 49er/49 FX, se disputent du 29 novembre au 8 décembre à Auckland. En Nacra 17, l’enjeu est de taille pour la France : décrocher un quota olympique dans une série pas encore qualifiée pour les Jeux de Tokyo. Et, en cas de qualification, départager les tandems Billy Besson/Marie Riou et Quentin Delapierre/Manon Audinet, au coude-à-coude avant le rendez-vous néo-zélandais.

Mathilde Géron est a des aspiration de course au large

Mathilde Géron : « Le large m’intrigue »

Après une première partie d’année 2019 consacrée au circuit Diam 24 avec le Team 100% féminin La Boulangère qui a terminé 12e du Tour Voile, Mathilde Géron a enchaîné début août sur une deuxième place au championnat du monde féminin de match-racing avec la Mermaid Sailing Team de Claire Leroy. Dans la foulée, elle a postulé et été retenue avec Pierre Leboucher pour représenter la France au premier championnat d’Europe de course au large organisé du 8 au 11 octobre entre Venise et Trieste. L’occasion d’échanger avec l’ex-spécialiste du 470 (4e aux Jeux de Londres) qui n’a encore jamais passé plus d’une nuit en mer.

Comment la voile française se prépare à la mixité olympique

Les organisateurs de la Transat AG2R La Mondiale ont annoncé la semaine dernière qu’ils offriraient les droits d’inscription aux duos mixtes, tout en créant un classement spécifique pour l’édition 2020. Cette décision est l’une des illustrations de l’appel d’air provoqué par l’annonce de l’introduction de la course au large double mixte aux Jeux olympiques de Paris 2024. Tip & Shaft vous raconte comment structures, classes, organisateurs et FFVoile se mettent en marche en vue de cette échéance.

World Sailing à l’heure des choix

Les locaux londoniens du Chelsea Football Club accueillent de vendredi à dimanche le Mid-Year Meeting de World Sailing, dont l’un des principaux enjeux est le choix des supports olympiques des Jeux de Paris 2024, dont certains donnent lieu à d’intenses tractations au sein de la fédération internationale. Tip & Shaft tente d’y voir plus clair.

Voile olympique : les enjeux de la saison

La saison olympique se poursuit cette semaine avec la Semaine olympique française de Hyères (27 avril-4 mai) qui, cette année, ne fait plus partie des World Cup Series mais intègre le circuit européen. L’équipe de France, qui prépare les Jeux de Tokyo, y est présente en RS:X, Laser et Laser Radial. L’occasion d’échanger sur les enjeux de cette année pré-olympique avec son directeur, Guillaume Chiellino, et le directeur technique national de la FFVoile, Jacques Cathelineau.

Pierre Leboucher : « Il n’y a pas vraiment de hiérarchie sur la prochaine Solitaire »

Après quinze années dédiées à la voile olympique et au 470 en particulier – couronnées notamment de deux médailles d’argent mondiales et d’une participation aux Jeux olympiques de Londres (7e) – Pierre Leboucher s’est lancé en 2017 sur le circuit Figaro, soutenu depuis l’année dernière par Guyot Environnement. Le Nantais de 38 ans, qui a pris la 4e place finale de la Sardinha Cup, première épreuve de la saison, revient pour Tip & Shaft sur son parcours et évoque l’avenir.

Le L30 choisi pour les Mondiaux Offshore 2020 : quid de Paris 2024 ?

A 15 jours d’intervalle, World Sailing, la fédération internationale de voile, vient de faire deux annonces majeures : l’officialisation du premier championnat du monde offshore en octobre 2020 à La Valette (Malte), d’abord, le choix du L30 comme support de cette compétition, ensuite. Cette dernière décision augure-t-elle celle – très attendue – du futur monotype de l’épreuve de course au large qui sera lancée lors des Jeux olympiques de Paris 2024 ? Tip & Shaft a mené l’enquête.