Yoann Richomme détecte l'échapée de Yannick Bestaven sur ce Vendée Globe

Regroupement général au Cap Horn ? – L’analyse du Vendée Globe par Yoann Richomme

Chaque semaine pendant le Vendée Globe, le double vainqueur de la Solitaire du Figaro, lauréat de la Route du Rhum 2018 en Class40, livre son analyse tactique et stratégique de la course, en exclusivité pour Tip & Shaft.

L’info principale de la semaine est la prise de pouvoir de Yannick Bestaven qui a profité des malheurs de Charlie (Dalin) et de Thomas (Ruyant), mais, surtout, qui a su mettre du charbon dans la seconde partie d’Indien pour recoller. Yannick est clairement un bon marin, il l’a prouvé plusieurs fois, en remportant deux fois la Transat Jacques Vabre en Class40 – en 2011 avec Eric Drouglazet, en 2015 avec Pierre Brasseur. Quelques pépins physiques au début de la course l’ont sûrement ralenti, mais, depuis, le diesel est bien chaud et il a clairement trouvé son rythme, d’autant qu’il semble apprécier les conditions du sud.

 

Une stratégie de la fiabilité payante

Après plus de la moitié du tour du monde, Il doit être heureux d’être là ! Yannick et son équipe avaient misé sur la fiabilité avec un bateau peu modifié depuis qu’ils l’avaient racheté (c’est l’ancien Safran avec lequel Morgan Lagravière a disputé le dernier Vendée Globe), on peut parler de stratégie payante. Apivia ou LinkedOut sont des bateaux a priori plus performants, mais je ne les vois pas distancer Maître CoQ d’ici le Horn, ce n’est pas au portant qu’ils font la différence. Par contre, la remontée de l’Atlantique pourrait être plus compliquée pour Yannick : on a vu la vitesse supérieure des nouveaux foilers au reaching dans les alizés, reste à savoir de quelles capacités ils disposeront au moment d’attaquer cette remontée.

Les autres faits marquants sont les avaries des précédents leaders. Charlie a dû reconstruire la cale basse de son foil tribord, c’est une sorte de patin sur lequel s’appuie et coulisse le foil. L’opération est franchement compliquée : il faut d’abord fabriquer une nouvelle pièce à l’aide de fibre et de résine, une plaque assez épaisse et solide pour que le foil s’appuie dessus. Une fois cette pièce réalisée, il a dû l’ajuster au millimètre et la positionner. Il a spécifié qu’elle est maintenue par l’intérieur du puits avec des cordages, il va sans doute régulièrement surveiller si la réparation tient bien.

De son côté, Thomas a « tout simplement” rempli sa soute à voile d’eau, la trappe située sur le pont avant s’est ouverte, dans ce cas, le bateau se remplit très vite vu les quantités d’eau balayant le pont aux vitesses élevées. Cela aurait pu être très grave pour la structure du bateau, car la masse d’eau qui se trimballe d’un côté à l’autre peut provoquer des dégâts importants.

 

Des bonifications logiques

Le groupe des poursuivants se livre à un gros match – ils ont été 5 à vue ! Jean Le Cam disait qu’il trouvait ça un peu usant. C’est clairement plus le cas que de suivre son propre rythme dans son coin. Le fait de pouvoir lire les vitesses des autres sur l’AIS est captivant, mais aussi stressant, c’est ce qu’on voit en permanence en Figaro. Aujourd’hui, ils ont assez d’écarts entre eux pour ne plus se voir à l’AIS, mais ils gardent un œil sur les classements qui tombent toutes les 4 heures. Cela tire le groupe vers le haut et leur permet sûrement de s’accrocher un peu plus aux leaders, d’autant que la météo joue en ce moment en leur faveur.

Pour les bonifications, les décisions me semblent logiques. D’un point de vue strictement mathématique, Jean Le Cam était à 55 milles de LinkedOut quand PRB a coulé ; quand il est reparti, il avait 230 milles de retard, soit un différentiel de 175 milles. Si tu divises par 15 nœuds, la vitesse qu’il avait à peu près à ce moment-là, ça fait 12 heures, auxquelles tu rajoutes le débarquement, la fatigue physique et psychologique, les petits problèmes matériels… Sans même faire de routage, ces 16 heures et 15 minutes sont logiques.

 

 

Météo : un scénario qui se répète

Le scénario se répète décidément sur ce Vendée Globe : les leaders vont buter dans des systèmes météo qui ne leur permettront pas de s’échapper. Concrètement, ils vont se retrouver coincés sous un anticyclone les obligeant à rester collés à la zone des glaces pour garder un minimum de vent. Le tout en réalisant pas mal d’empannages. Pendant ce temps, les poursuivants vont bénéficier d’une météo un peu plus clémente, avec plus de vent et moins de manœuvres, ce qui leur permettra d’avoir une trajectoire un peu plus tendue.

Résultat : l’écart va se réduire, certains routages donnant, en fin de semaine prochaine, le groupe des poursuivants à seulement une centaine de milles des trois leaders. Attention, tout de même, à une dépression venue du nord en milieu de semaine prochaine : le groupe des poursuivants pourrait se retrouver à faire du près musclé le long de la zone d’exclusion des glaces (passage entouré en bleu ci-dessous) si le scénario ne se déroule pas comme prévu.

 

 

De gros come-backs à venir ?

Ce Vendée Globe n’a en tout cas pas fini de nous surprendre, et je pense que, jusqu’au bout, le suspense va être total. Sur mes routages, Isabelle Joschke et Giancarlo Pedote pourraient réussir à rejoindre le groupe des poursuivants dans une semaine. Même Armel Tripon, qui va bénéficier d’une mer plus rangée dans le Pacifique pour allonger la foulée avec ses foils, peut revenir dans le jeu, je le vois très près des bateaux de tête au cap Horn. Au final,  on pourrait se retrouver avec une dizaine de bateaux en un peu plus de 24 heures au cap Horn !

Bon, après, je le reconnais, tout ça reste un peu de la poésie car la météo n’est pas si précise. Mais cela donne quand même la tendance de ce que sera la dernière partie de ce Vendée Globe passionnant.

Photo : Jean-Marie Liot / Maître Coq | Portrait : Alexis Courcoux

Tip & Shaft est le média
expert de la voile de compétition

Tip & Shaft est le média des grandes courses à la voile : Vendée Globe, Route du Rhum, Volvo Ocean Race, Solitaire du Figaro, Transat AG2R

Tip & Shaft décrypte la voile de compétition chaque vendredi, par email :

  • Des articles de fond et des enquêtes exclusives
  • Des interviews en profondeur
  • La rubrique Mercato : l’actu business de la semaine
  • Les résultats complets des courses
  • Des liens vers les meilleurs articles de la presse française et étrangère
* champs obligatoires


🇬🇧 Want to join the international version? Click here 🇬🇧