Le détecteur d'OFNI OSCAR devient un gros atout pour la Course au Large

[Article sponsorisé] Comment Oscar veut améliorer la détection des Ofnis

C’est la hantise des coureurs au large : le choc avec un Ofni. Le genre de mésaventure qui vous pulvérise un Vendée Globe ou une Route du Rhum en une fraction de seconde. Et peut, dans certains cas, vous envoyer dans votre bib de sauvetage…

Sujet critique, la détection des objets flottants est devenu un enjeu majeur avec le développement des foils qui ratissent la mer à grande vitesse. Mais les outils sont rares : le radar ne repère que les masses importantes et l’AIS ne localise que les bateaux équipés d’AIS. Pour le reste, il faut s’en remettre à la veille visuelle… ou à sa bonne étoile.

Le dossier est sur la table de Gaëtan Gouérou – délégué général de l’Imoca de 2008 à 2017 – depuis longtemps. Alors, quand il rencontre, en 2017, Raphaël Biancale, un jeune ingénieur franco-allemand spécialiste des technologies des voitures autonomes, il se dit qu’il tient peut-être une piste. « On est tous depuis longtemps à la recherche d’une parade contre les Ofnis, résume-t-il. J’ai présenté Raphaël à Jean Le Cam et il était intéressé, ça m’a rassuré ! »

Et pour cause : la technologie développée par Raphaël Biancale s’appuie sur la vision par ordinateur, une branche de l’intelligence artificielle. Trois caméras – dont deux thermiques, pour la vision nocturne – surveillent en avant du bateau tandis que des algorithmes analysent en temps réel les images enregistrées. « Elles sont ensuite annotées pour préciser s’il s’agit d’une balise, d’un bateau, etc. explique Gaëtan Gouérou. La méthode d’apprentissage – le deep learning – et l’enrichissement de la base de données nous permettent d’améliorer en continu les performances de l’intelligence artificielle. »

Les deux hommes s’associent en 2018 pour cofonder BSB Marine et fournissent leur prototype – baptisé Oscar – aux équipes de Vincent Riou, Armel Le Cléac’h et François Gabart, en échange de leurs données. Le produit répond au cahier des charges des teams de course : légèreté et sobriété. L’unité de vision – installée en tête de mât – pèse 750 grammes et consomme 24 watts par heure.

Bilan : « Oscar fonctionne de mieux en mieux, juge Clément Duraffourg, qui suit le projet au sein du team Banque Populaire depuis son origine. Les caméras détectent ce dont on a besoin et non plus les reflets de l’eau, comme cela pouvait être le cas au tout début. La prochaine étape, pour nous, c’est d’asservir Oscar au pilote pour qu’il évite les Ofnis de lui-même. »

Lors de la dernière Transat Jacques Vabre, Maxime Sorel a repéré, grâce au système, des pêcheurs sans AIS dans la houle en arrivant sur les côtes brésiliennes. BSB Marine annonce une portée de détection jusqu’à 600 mètres pour un objet de quatre mètres et 150 mètres pour un objet d’un mètre carré. « Oscar voit 80 à 85% de ce que voit l’homme de jour, annonce Gaëtan Gouérou. Et la nuit, il est bien meilleur. » Au fur et à mesure de son utilisation, le système ne cesse de progresser, tous les utilisateurs partageant leurs images qui nourrissent la base de données sur laquelle l’intelligence artificielle s’appuie.

L’outil a attiré l’attention des assureurs. « Les chiffres le montrent, une majeure partie des accidents restent des collisions, explique Christophe Pirlot chez Tolrip, le courtier belge en assurance, gestionnaire des risques pour l’Imoca. Oscar est très prometteur, et pas que pour la course au large. »

Vendu, selon les versions, entre 10 et 30 000 euros, Oscar équipe aujourd’hui 18 Imoca et 3 Ultimes. Le système est également en test à bord du bateau Blue Panda du WWF pour travailler sur la détection des cétacés. Et, s’il est né de la course, Oscar espère bien pouvoir, à terme, s’installer en haut des mâts des yachts de grande plaisance. Le Lagoon 77 Thunderbolt et le constructeur YYachts, ont déjà ouvert la voie.


Contenu proposé par   Logo Oscar

Tip & Shaft est le média
expert de la voile de compétition

Tip & Shaft est le média des grandes courses à la voile : Vendée Globe, Route du Rhum, Volvo Ocean Race, Solitaire du Figaro, Transat AG2R

Tip & Shaft décrypte la voile de compétition chaque vendredi, par email :

  • Des articles de fond et des enquêtes exclusives
  • Des interviews en profondeur
  • La rubrique Mercato : l’actu business de la semaine
  • Les résultats complets des courses
  • Des liens vers les meilleurs articles de la presse française et étrangère
* champs obligatoires


🇬🇧 Want to join the international version? Click here 🇬🇧