Comment la voile française se prépare à la mixité olympique

Les organisateurs de la Transat AG2R La Mondiale ont annoncé la semaine dernière qu’ils offriraient les droits d’inscription aux duos mixtes, tout en créant un classement spécifique pour l’édition 2020. Cette décision est l’une des illustrations de l’appel d’air provoqué par l’annonce de l’introduction de la course au large double mixte aux Jeux olympiques de Paris 2024. Tip & Shaft vous raconte comment structures, classes, organisateurs et FFVoile se mettent en marche en vue de cette échéance.

[Contenu sponsorisé] Comment Incidence a développé le jeu de voiles du vainqueur de la Solitaire

C’est un classement non-officiel de la Solitaire Urgo Le Figaro, mais très regardé sur les planchers et par les coureurs : celui des voileries qui équipent les figaristes. Et cette année, une marque a dominé sans conteste la 50e édition de la classique estivale qui nous a tenus en haleine tout au long de ce mois de juin : Incidence.

Yoann Richomme, marin à facettes

Désormais double vainqueur de la Solitaire du Figaro, Yoann Richomme a frappé par sa maîtrise et son apparente sérénité. S’il peut parfois donner une image de dilettante, le skipper de HelloWork-Groupe Télégramme s’avère être un travailleur acharné qui ne laisse rien au hasard. Tip & Shaft a tenté d’en savoir plus sur sa personnalité.

Solitaire du Figaro : changement d’ère

Ecarts colossaux, favoris recalés, classements chamboulés, skippers fébriles… : jouée habituellement dans un mouchoir, la Solitaire Urgo Le Figaro semble éternuer un grand coup en 2019 et chasser quelques décennies de certitudes. Avec un nouveau bateau, des parcours plus ouverts, un AIS qui porte moins et une météo insaisissable, cette édition du cinquantenaire pose des questions mais semble ne s’être jamais aussi bien portée. Coureurs, coachs, sponsors et organisateurs témoignent sur cette transformation avant le départ de l’ultime étape, dénouement d’une édition qui a déjà sa place dans les annales.

Solitaire du Figaro : ce qu’il faut retenir à mi-parcours

En deux étapes, la 50e édition de la Solitaire Urgo le Figaro s’est considérablement décantée, avec la prise de pouvoir de Yoann Richomme, vainqueur à Kinsale et deuxième à Roscoff. Fort de 2h23 et 2h34 d’avance sur ses poursuivants immédiats, Pierre Leboucher et Armel Le Cléac’h, le skipper de Hellowork-Groupe Télégramme a-t-il pour autant partie gagnée ? Tip & Shaft a réuni un panel de spécialistes pour faire un premier point à mi-parcours. Dominic Vittet, vainqueur de l’épreuve en 1993, Christian Le Pape, patron du Pôle Finistère Course au large, Charlie Dalin, sur le podium des cinq dernières éditions, Thomas Rouxel, l’Irlandais Marcus Hutchinson et le journaliste Dominic Bourgeois ont ainsi répondu à nos interrogations.

Jean-Yves Bernot : « La Solitaire n’est pas jouée »

La première étape de la Solitaire Urgo Le Figaro entre Pornichet et Kinsale s’est achevée jeudi soir sur la victoire de Yoann Richomme (Hellowork-Groupe Télégramme) devant Tom Laperche (Bretagne CMB Espoir) et Pierre Leboucher (Guyot Environnement). Cette étape riche en rebondissements, fatale à certains favoris, déjà relégués à plusieurs heures, est analysée pour Tip & Shaft par le spécialiste de la météo, Jean-Yves Bernot, qui collabore sur cette Solitaire avec le Pôle Finistère Course au large.

Stéphane Kerdodé (Breizh Cola) : « Notre objectif dans la voile, c’est de gagner »

Depuis 2018, la marque Breizh Cola est présente sur le circuit Figaro comme partenaire-titre de Gildas Mahé, qui a pris dimanche le départ de sa 9e Solitaire du Figaro. PDG de Phare Ouest, la société qui a lancé en 2002 le cola breton (30 millions d’euros de chiffres d’affaires et 78 salariés), le Vannetais Stéphane Kerdodé explique pourquoi son entreprise, également présente dans de nombreux autres sports, dont le football (il a été président du club de Vannes) et le cyclisme, s’est lancé dans l’aventure de la voile.

Qui va gagner la Solitaire du Figaro ?

47 marins ont pris dimanche le départ de la première étape de la cinquantième Solitaire Urgo Le Figaro à destination de Kinsale. Comme avant chaque grande course, Tip & Shaft a consulté un panel de spécialistes pour tenter d’établir un pronostic sur une épreuve qui s’annonce très ouverte, arrivée du nouveau Figaro Bénéteau 3 oblige. Ont ainsi accepté de jouer le jeu les deux derniers vainqueurs de la Solitaire, Sébastien Simon et Nicolas Lunven, mais aussi Charlie Dalin, Sam Davies, Paul Meilhat, Pascal Bidégorry, Tanguy Leglatin, entraîneur du pôle course au large de Lorient, Denis Hugues, directeur de course de la Solo Maître CoQ, Charles Darbyshire, qui dirige l’Offshore Academy en Angleterre, les journalistes Serge Messager (Le Figaro) et Frédéric Pelatan (Le Journal du Nautisme).

Alain Gautier : « La Solitaire est une excellente école de vie, de sport, de mer »

Vainqueur en 1989, 2e en 1988 et 2003, Alain Gautier a annoncé jeudi dernier qu’il participerait, à 57 ans, à sa 18e Solitaire du Figaro à l’occasion de la 50e édition qui s’élancera de Nantes. Le Lorientais revient pour Tip & Shaft sur sa longue histoire avec l’épreuve et évoque le projet Imoca MACSF d’Isabelle Joschke, dont il est le manager.