Les 60 pieds Imoca devaient aprticiper en nombre à The Transat CIC

Hervé Favre : « Pour The Transat CIC, on travaille sur un événement cet été »

La pandémie de Covid-19 conduit depuis deux semaines de nombreux organisateurs à chambouler leurs courses. Parmi eux, OC Sport Pen Duick qui a reporté (pour l’instant) la Transat AG2R La Mondiale et étudie différents scénarios pour The Transat CIC, mais se montre en revanche confiant pour la Solitaire du Figaro. Tip & Shaft s’est entretenu avec son directeur général, Hervé Favre.

Sam Davies improvise des exercices physiques pour s'entretenir physiquement pendant le confinement

Confinement : comment marins et équipes s’organisent

Depuis l’annonce le 16 mars d’une période de confinement d’au moins quinze jours, la plupart des teams de course au large ont mis leur activité en suspens. Ce qui n’empêche pas les marins, notamment ceux du prochain Vendée Globe, de se préparer individuellement et, avec leurs équipes, leurs partenaires, les classes et les organisateurs, d’envisager la sortie de crise et la suite de la saison. Tip & Shaft a appelé plusieurs d’entre eux pour savoir comment ils gèrent cette période particulière.

Arthur Le Vaillant se lance cette saison sur le circuit Multi50

Arthur Le Vaillant : « Ce serait magique de gagner Québec-Saint-Malo avec mon père »

A 32 ans et après deux saisons en Class40 et Figaro, Arthur Le Vaillant change de braquet en 2020 : toujours sous les couleurs de Leyton, il s’alignera sur le circuit Multi50 (voir notre article) sur l’ancien Arkema, loué à Lalou Roucayrol, mis à l’eau en début de semaine dernière. Le fils de Jean-Baptiste Le Vaillant, grand spécialiste du multicoque, évoque ce nouveau défi, son parcours et son engagement environnemental.

Le Multi50 Primonial de Sébastien Rogues a terminé deuxième de la Transat Jacques Vabre

Comment la classe Multi50 cherche à s’étoffer

Après les Diam 24 et les Figaro, Tip & Shaft poursuit son tour des classes en ce début de saison en s’intéressant aux Multi50 qui, cette année, devraient être entre six et huit bateaux sur un programme mêlant large et grands prix, un doute subsistant sur la présence de multicoques de 50 pieds au départ de The Transat CIC. Forts de cette montée en puissance, les acteurs de la classe espèrent attirer de nouveaux entrants d’ici 2022.

La Transat Jacques Vabre au crible des routeurs

Le départ de la Transat Jacques Vabre a été donné dimanche dernier du Havre. Après cinq jours de course vendredi, Primonial (Sébastien Rogues/Matthieu Souben) en Multi50, Charal (Jérémie Beyou/Christopher Pratt) en Imoca et Aïna Enfance & Avenir (Aymeric Chappellier/Pierre Leboucher) en Class40 menaient les débats. Tip & Shaft revient sur les stratégies météo suivies par les uns et les autres avec trois routeurs, Christian Dumard, Jean-Yves Bernot et Dominic Vittet.

La classe Multi50 se remet en marche

Après l’engagement de Leyton en Multi50 en 2020 auprès d’Arthur Le Vaillant, deux nouveaux skippers ont à leur tour dévoilé la semaine dernière leur intention de rejoindre le circuit des trimarans de 15,24 mètres, dès cette année : Fabrice Payen et Sébastien Rogues. Il y aura donc quatre Multi50 sur la Transat Jacques Vabre et potentiellement le double en 2020. Tip & Shaft fait le point sur les différents projets.

Lalou Roucayrol : « 2019 ne va pas refléter le vrai visage de la classe Multi50 »

Le 14 novembre dernier, Lalou Roucayrol, alors quatrième de la Route du Rhum en Multi50, chavirait en plein milieu de l’Atlantique sur Arkema. Depuis, le trimaran, après une tentative de remorquage pirate, a pu être récupéré par l’équipe de Lalou Multi qui le remet en état. La suite du programme ? Un nouveau Multi50 va être construit, tandis que le skipper aquitain souhaite attirer des équipes de course au large à Port Médoc. Il en dit plus à Tip & Shaft.

La classe Multi50 veut continuer à grandir

Avec cinq bateaux à l’arrivée sur six partants et une place sur le podium au scratch, la classe Multi50 a réussi sa Route du Rhum-Destination Guadeloupe. Si 2019 s’annonce comme une année de transition avec des bateaux qui cherchent preneurs et pour l’instant peu de nouveaux entrants, le cycle qui redémarre pourrait permettre à la classe de franchir un nouveau palier, avec une dizaine de bateaux espérés sur la prochaine Route du Rhum.