Vendée Globe avec Yoann Richomme

Dutreux et Seguin, impressionnants bizuths ! – L’analyse du Vendée Globe par Yoann Richomme

Chaque semaine pendant le Vendée Globe, le double vainqueur de la Solitaire du Figaro, lauréat de la Route du Rhum 2018 en Class40, livre son analyse tactique et stratégique de la course, en exclusivité pour Tip & Shaft.

La semaine aura été intense pour les bateaux de tête ! On a vu Charlie Dalin et Thomas Ruyant traverser un gros coup de vent dans la nuit de mardi à mercredi, racontant être passés sous grand-voile seule avec 3 ris, il n’y avait pas beaucoup d’autres solutions pour calmer leurs bateaux. L’inconvénient d’avoir des grands foils dans ces conditions, c’est que lorsque tu plonges dans la vague, ils ont tendance à t’entraîner plus profond. C’est ce qui explique que les bateaux à grands foils sont un peu plus lents dans la grosse mer que les bateaux à dérives ou les foilers de génération 2016 qui n’ont pas été modifiés. Paradoxalement, les skippers doivent rester lents pour maîtriser les accélérations de leur bateau.

On entend dire que les foils d’Apivia ou de LinkedOut sont rétractables, mais ça dépend de ce que l’on entend par “rétractables. Ils ont certes une fonction haute, qu’on voit quand ils sont au port, et une position basse, pour foiler. Mais dans la version haute, il suffit que tu gîtes de 20 degrés pour que le foil soit dans l’eau, donc on ne peut pas dire que leurs foils soient complètement rétractables, comme c’est le cas, par exemple, pour Bureau Vallée et Maître Coq.

 

De l’utilité du pilote de secours…

Pour LinkedOut, privé d’une partie de son foil bâbord, je ne suis pas convaincu que son handicap soit majeur pour l’instant. Le manque du tip sera sans doute plus gênant dans la remontée de l’Atlantique, quand il faudra serrer le vent. L’extrémité du foil génère en effet de l’anti dérive au près, donc c’est plutôt après le Horn qu’il sera handicapé, d’autant qu’il naviguera la plupart du temps tribord amures.

La semaine a été marquée par plusieurs avaries, notamment pour Louis Burton et Damien Seguin, qui ont eu des problèmes de pilote automatique. Je l’ai moi-même vécu avec Damien (Seguin) : un seul composant défaillant peut vite créer du désordre si l’on ne prend pas les bonnes décisions dans la mise en place de la solution de secours.

Normalement, tous les concurrents ont deux réseaux d’électronique et deux pilotes indépendants, donc quand le premier tombe en panne, on a “normalement” juste à démarrer le deuxième et c’est reparti. Dans le cas de Louis, je ne sais pas pourquoi il n’a pas réussi à enclencher rapidement cette solution de secours. La conséquence est, en tout cas, qu’il est parti au tas et a déchiré des voiles, ce qui l’a encore plus ralenti.

 

Benjamin a acquis un niveau de maîtrise élevé en quelques mois

Sinon, comment ne pas parler de Benjamin Dutreux ! Il va de soi que le bonhomme a du talent – il a terminé 5e de la Solitaire du Figaro en 2018 -, mais il faut quand même une sacrée expérience pour mener un Imoca à ce rythme-là. J’ai du mal à situer le potentiel du bateau, mais, pour moi, sur le papier, il est moins performant que Yes We Cam ! et Groupe Apicil. C’est donc que le marin a réussi, en seulement quelques mois, à acquérir un niveau extrêmement élevé de maîtrise d’un 60 pieds. Je suis bluffé de le voir maintenir ce rythme devant et ne pas faire de bêtises.

Pour Damien, que je connais bien, je suis moins surpris. Ce qui est assez incroyable avec lui, c’est que son handicap ne se voit pas sur un bateau, il fait tout comme une personne ayant deux mains et c’est d’ailleurs dans cette optique que ses parents l’ont élevé. Il raconte souvent qu’ils lui achetaient des chaussures à lacets et non à scratch pour qu’il apprenne à se débrouiller tout seul !

J’ai fait trois Transat Jacques Vabre avec lui, et pas une seule fois je ne me suis dis que je partais avec une personne en situation de handicap. Il a une faculté impressionnante à nous faire oublier cela, le sujet n’est d’ailleurs pas du tout tabou avec lui, on en rigole même souvent. En 2019, lors d’une manœuvre, son moignon était resté coincé dans le manchon greffé sur la colonne de winch : un de mes plus gros fous rires en mer ! Ceci étant dit, il m’a encore impressionné par sa capacité à réparer son pilote. Il a été rapide, ingénieux, déterminé, c’est presque un plaisir de faire face à des galères avec lui !

 

Explications du Vendée Globe de Yoann Richomme

 

Leeuwin, c’est bientôt !

D’après mes derniers routages (voir ci-dessus), Charlie – reparti en vitesse cet après-midi après la traversée d’une petite bulle sans vent – devrait franchir la longitude du Cap Leeuwin dimanche 13 décembre à la mi-journée – la semaine dernière, j’avais annoncé le 11, preuve qu’il a été beaucoup moins vite que prévu. Pour le groupe de Jean, j’avais annoncé  le 14, ce sera le cas. Il devrait être précédé de Yannick Bestaven, 3e cet après-midi à une vingtaine de milles de Thomas et auteur d’un très bel Indien, dans la discrétion.

Ensuite (voir ci-dessous), l’élastique devrait se retendre un peu en faveur des leaders :  entre lundi et mardi, une zone de vent faible touchera en effet le groupe de poursuivants. Si Charlie et Thomas parviennent à tenir un bon rythme les quatre prochains jours, ils devraient reprendre de la marge en plongeant le long de la zone d’exclusion arctique – merci, au passage, à la direction de course de l’avoir descendue plus sud juste à temps. En tout cas, les conditions vont largement s’apaiser lors des prochains jours avec un vent moyen autour de 20 nœuds et une hauteur de mer de 3 mètres. Un répit bien mérité !

 

Yoann Richomme décrypte le Vendée Globe

 

Photo : Charles Drapeau/ILPVision | Portrait : Alexis Courcoux

Tip & Shaft est le média
expert de la voile de compétition

Tip & Shaft est le média des grandes courses à la voile : Vendée Globe, Route du Rhum, Volvo Ocean Race, Solitaire du Figaro, Transat AG2R

Tip & Shaft décrypte la voile de compétition chaque vendredi, par email :

  • Des articles de fond et des enquêtes exclusives
  • Des interviews en profondeur
  • La rubrique Mercato : l’actu business de la semaine
  • Les résultats complets des courses
  • Des liens vers les meilleurs articles de la presse française et étrangère
* champs obligatoires


🇬🇧 Want to join the international version? Click here 🇬🇧