Ineos Team UK a utilisé les capteurs Smartlink

Comment Cyclops Marine a développé son capteur Smartlink sur la Coupe de l’America – article sponsorisé

Créée en 2018 sur le marché croissant des capteurs embarqués, la société britannique Cyclops Marine a été plongée d’entrée dans le grand bain en nouant un partenariat avec Ineos Team UK, le défi anglais engagé sur la 36e Coupe de l’America. Le test idéal pour éprouver au plus haut niveau technologique possible son capteur Smartlink. Cette petite pièce en titane, composée de deux ancrages latéraux permettant de passer un cordage ou une boucle, mesure en permanence les charges dans les voiles.

Des informations transmises en temps réel par Bluetooth sur smartphone ou vers la centrale de navigation via un boîtier N2K NMEA. « Afin de pouvoir optimiser la performance et d’accentuer la sécurité à bord, il est essentiel de connaître avec précision la charge dans chaque écoute et sur chaque voile« , explique Ian Howarth, directeur général de Cyclops Marine.

Cyclops Marine a collaboré avec Ineos Team UK tout au long du processus de conception et de fabrication. « Ils nous ont challengés afin que Smartlink soit le plus performant possible, abonde Ian Howarth. À l’origine, le premier prototype faisait deux fois la taille actuelle de Smartlink. Nous nous sommes efforcés qu’il soit le plus léger possible, en utilisant du titane. Quant au boîtier électronique qui collecte et transfère les données, il est de la taille d’une petite montre. »

Au sein du défi anglais, parvenu à se qualifier en finale de la Prada Cup, on se réjouit de cette collaboration avec Cyclops Marine. « Nous avons travaillé ensemble pour développer des capteurs sans fil spécialement adaptés à nos besoins fin 2019, ils nous ont livré un lot de Smartlink en mars 2020 qui ont été précieux pour mesurer les charges à plusieurs endroits de notre AC75″, assure ainsi Andrew McLean, chargé de l’ingénierie des systèmes pour Ineos Team UK.

Commercialisé partout en Europe, à des tarifs allant de 1 258€ à 3 901€, Smartlink ne s’adresse pas qu’aux équipes de la Coupe de l’America et vise une clientèle large, des professionnels de la voile de compétition jusqu’aux simples amateurs.

« C’est un produit particulièrement intéressant pour disposer de datas afin de visualiser, de mieux comprendre et d’améliorer ses réglages et ses manœuvres, explique Xavier Phelipon, le distributeur français des capteurs britanniques. Nous avons beaucoup de demandes de profils très divers. Des constructeurs de catamarans sont par exemple intéressés par l’intégration de Smartlink dans leur offre, cela permet de définir les réglages en amont et aux clients de connaître les limites de leur bateau. Mais de façon plus large, tous ceux qui font de la voile sportive peuvent tirer un réel bénéfice de cet outil ».

Le capteur est ainsi utilisé en voile olympique, et il intéresse également des teams et équipages en Class40 et en IRC, comme sur des JPK, des J99, des Sun Fast 3300 et 3200. Il a enfin été adopté par de nombreux kitesurfeurs, désireux, eux aussi, d’optimiser leurs réglages pour améliorer leurs performances.

Et nul doute que Smartlink va continuer à creuser son sillon dans la Coupe de l’America : Ineos Team UK vient d’être officialisé comme challenger of record du vainqueur de la 36e édition, Team New Zealand.

Photo : Stefano Gattini / Ineos Team UK


Contenu proposé par   Capter la charge

Tip & Shaft est le média
expert de la voile de compétition

Tip & Shaft est le média des grandes courses à la voile : Vendée Globe, Route du Rhum, Volvo Ocean Race, Solitaire du Figaro, Transat AG2R

Tip & Shaft décrypte la voile de compétition chaque vendredi, par email :

  • Des articles de fond et des enquêtes exclusives
  • Des interviews en profondeur
  • La rubrique Mercato : l’actu business de la semaine
  • Les résultats complets des courses
  • Des liens vers les meilleurs articles de la presse française et étrangère
* champs obligatoires


🇬🇧 Want to join the international version? Click here 🇬🇧