Teasing Machine, machine à gagner

Ce samedi se déroule, à l’Intercontinental de Londres, le très chic dîner annuel du Royal ocean racing club (RORC). Et c’est un équipage français, celui de Teasing Machine, qui se verra remettre le trophée du RORC Yacht of the year. Trois semaines plus tard, la même équipe recevra le trophée Aile Noire, de l’UNCL lors de la traditionnelle Nuit de la course au large du club français. Deux récompenses prestigieuses qui viennent récompenser un parcours exceptionnel : victoire dans la Rolex Sydney-Hobart, dans la Caribbean 600 (3e toutes classes), dans la Volvo Round Ireland Race (2e toutes classes), dans la Commodore’s Cup (avec France Blue), dans la Ouessant Race (vainqueur toutes classes) et, enfin, dans la Rolex Middle Sea Race !
Au départ du projet, il y a un propriétaire : Eric de Turckheim. Alsacien d’origine, passionné de voile et de régates depuis toujours et très attaché à l’île de Ré, l’homme a fait fortune dans le négoce de matières premières en cofondant Trafigura – qu’il quittera à 65 ans en fin d’année. Désormais investisseur et coach dans plusieurs start-ups, Eric de Turckheim n’hésite pas à donner des coups de main à l’occasion, puisqu’il avait financé l’acquisition de l’ex Hugo Boss pour Nicolas Boidevezi avant que ce dernier ne renonce au Vendée Globe, faute d’être parvenu à trouver un budget de fonctionnement.
Après une très longue pause liée à ses obligations professionnelles et familiales, De Turckheim revient à la course au début des années 2010 par le Melges 32. Très vite, il souhaite goûter à nouveau au large et lance le projet Teasing Machine avec Laurent Pagès, alors tout juste auréolé d’une victoire dans la Volvo Ocean Race avec Groupama. « Le programme était clair, raconte Eric de Turckheim : battre tous les 40 pieds en IRC, en particulier lors des courses offshore. On a commencé à réfléchir avec Bernard Nivelt, que je connais de longue date, début 2013 et le bateau a été mis à l’eau en juin 2014. » Teasing Machine brille rapidement, avant de démâter lors de la Middle Sea Race 2014… et d’être immobilisé 6 mois. L’équipage réalise une belle saison 2015 (victoires dans la Cowes Week, la Channel Race et Sydney-Hobart) avant une année 2016 qui lui vaut tous les honneurs.
Teasing Machine est donc un plan Joubert-Nivelt de 43 pieds, construit chez Archambault, avec une coque en carbone et un pont en époxy. Il devait initialement être décliné en série, d’où le nom de A13, mais le chantier a fait faillite 6 mois plus tard avant d’être repris par BG Race, toujours propriétaire des moules. « C’est un bateau qui sort des sentiers battus, explique Laurent Pagès : nous avons bénéficié de l’expertise de Bernard Nivelt, pour l’optimisation de la jauge, ainsi que de la détermination d’Eric, passionné de technique et prêt à investir du temps et de l’argent. On a effectué un travail de fond en amont que l’on retrouve plus dans le monde des maxis que sur les projets IRC. »
L’équipage est composé d’un noyau dur à consonance rochelaise : outre Laurent Pagès, chef de projet et tacticien, on trouve bord Aymeric Chappellier, en charge de la navigation, Tony Brochet, Emmanuel Supiot, Jérôme Teillet, Jean-Sébastien Ponce, Eric Quesnel, Christian Tiggeler (boat captain), Alexanxdre Pallu de la Barrière… – au total, cette année 23 personnes ont navigué à bord, dont quelques guest-stars comme Jérémie Beyou ou Sébastien Col. « Je suis très fier des trophées et des résultats, précise Eric de Turckheim, mais ce qui prime sur tout, c’est l’ambiance : on navigue aussi pour le plaisir, c’est important de faire le boulot et de rigoler ! »
Teasing Machine, premier du nom, est aujourd’hui à vendre, aux alentours de 600 000 euros. Car Eric de Turckheim a lancé, voilà plus d’un an, la conception et la construction d’un nouveau 54 pieds. « L’objectif est de courir les classiques du RORC, mais aussi les courses hauturières qui nous ont fait rêver : Sydney-Hobart encore, bien sûr, mais aussi la Transpac, Cape Town-Rio, le Tour des îles britanniques, etc.« , confie celui qui barre ses bateaux depuis toujours. « C’est le grand frère de l’A13, résume Laurent Pagès : nous allons conserver la même philosophie générale, pour des courses plus longues, en essayant d’aller chercher les 50 à 70 pieds en temps compensé. » Dessiné par le cabinet Nivelt-Muratet (Michel Joubert est décédé en mars dernier), ce 54 pieds est en construction chez King Marine, à Valence, en Espagne, pour un budget d’environ 1,6 million d’euros, selon Eric de Turckheim. Mise à l’eau prévue en mai 2017.


Les Français sont à l’honneur cette année dans les courses du RORC, puisque Foggy Dew, le JPK 1010 de Noël Racine, finit deuxième toutes classes au championnat annuel.

Tip & Shaft est le média
expert de la voile de compétition

Tip & Shaft est le média des grandes courses à la voile : Vendée Globe, Route du Rhum, Volvo Ocean Race, Solitaire du Figaro, Transat AG2R

Chaque vendredi en avant-première, par email :

  • Des articles de fond et des enquêtes exclusives
  • Des interviews en profondeur
  • La rubrique Mercato : l’actu business de la semaine
  • Les résultats complets des courses
  • Des liens vers les meilleurs articles de la presse française et étrangère
* champs obligatoires


🇬🇧 Want to join the international version? Click here 🇬🇧