L’eSailing prend encore du galon

Après une première en 2018 à laquelle ont participé 169 000 joueurs à travers le monde et a couronné un Français, World Sailing a lancé fin janvier la deuxième édition du eSailing World Championship. La fédération internationale, décidée à promouvoir la pratique, a par ailleurs reçu un soutien de taille fin février, puisque le COJO, comité d’organisation des Jeux de Paris 2024, a annoncé qu’une compétition d’eSailing aurait lieu en parallèle de la nouvelle épreuve olympique de course au large.

Lalou Roucayrol : « 2019 ne va pas refléter le vrai visage de la classe Multi50 »

Le 14 novembre dernier, Lalou Roucayrol, alors quatrième de la Route du Rhum en Multi50, chavirait en plein milieu de l’Atlantique sur Arkema. Depuis, le trimaran, après une tentative de remorquage pirate, a pu être récupéré par l’équipe de Lalou Multi qui le remet en état. La suite du programme ? Un nouveau Multi50 va être construit, tandis que le skipper aquitain souhaite attirer des équipes de course au large à Port Médoc. Il en dit plus à Tip & Shaft.

Robin Follin : « Mon objectif est de gagner le Tour d’ici deux à trois ans »

A 24 ans, Robin Follin est le leader d’une nouvelle génération de marins qui, après être passés par la filière Team France Jeune dont il a été le skipper pour la Youth America’s Cup en 2017, sont devenus les fers de lance de la classe Diam 24. Deuxième du récent Sailing Arabia The Tour à la barre de Cheminées Poujoulat aux côtés de Gauthier Germain et d’Antoine Rucard, le Varois, rencontré à Oman, ne cache pas ses ambitions sur le circuit cette saison et notamment sur le Tour Voile 2019.

Crise du logement pour la course au large en Bretagne Sud

Nouveaux Ultimes à venir (Sodebo, Macif, Banque Populaire), projets Vendée Globe qui se multiplient, succès de la Class40 et engouement du circuit Mini qui ne se dément pas, le secteur de la course au large vit une période d’euphorie. Un succès qui n’est pas sans poser des problèmes de logistique, particulièrement dans les ports prisés de la Bretagne Sud que sont Lorient, La Trinité-sur-Mer, Port-la-Forêt, voire Concarneau. Tip & Shaft a mené l’enquête.

Bouwe Bekking : « Sur The Ocean Race, le projet Imoca est plus difficile à vendre »

A 55 ans, Bouwe Bekking compte à son actif huit participations à la course autour du monde en équipage (Whitbread puis Volvo Ocean Race), les deux dernières sous les couleurs de Brunel, avec, à la clé, une troisième place lors de l’édition 2017-2018. Toujours aussi passionné, le Néerlandais se verrait bien y retourner en 2021. Mais semble sceptique sur le projet Imoca, comme il s’en ouvre à Tip & Shaft.

Le Figaro 3 s’annonce technique et physique

Depuis le 7 janvier dernier, 49 exemplaires du nouveau Figaro Bénéteau 3 ont été livrés à leurs propriétaires. Plus d’une trentaine naviguent aujourd’hui, concentrés entre Lorient, Port-la-Forêt et Saint-Gilles Croix-de-Vie, où nombre de skippers préparent la première épreuve de la saison, la Sardinha Cup (26 mars-13 avril). Tip & Shaft a recueilli les premiers retours de plusieurs marins (Loïck Peyron, Fabien Delahaye, Nicolas Lunven, Adrien Hardy),…