Comment s’organise France SailGP Team

SailGP, le nouveau circuit créé et financé par le tandem Larry Ellison-Russell Coutts, débute les 15 et 16 février à Sydney. Six équipes représentant les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Australie, la Chine, le Japon et la France vont s’affronter sur les cinq étapes de la saison qui s’achèvera à Marseille en septembre. Tip & Shaft vous en dit plus sur la façon dont s’est montée l’équipe française menée par Billy Besson.

Don McIntyre : « Nous espérons 30 bateaux au départ en 2022 »

Fondateur de la Golden Globe Race qu’il a portée à bout de bras, Don McIntyre est forcément un organisateur heureux après les arrivées du vainqueur Jean-Luc Van den Heede (en près de 212 jours) et du Néerlandais Mark Slats (214 jours et 12 heures), même si le taux d’abandon de la première édition de cette course a été important (12 sur 18 à ce jour). Pour Tip & Shaft, l’Australien dresse un premier bilan et évoque la prochaine édition, en 2022.

[Contenu sponsorisé] Comment l’ETF26 se propose comme support d’entraînement des teams pro

C’est devenu le mantra de la plupart des équipes professionnelles de course au large : engranger encore et toujours des heures de vol pour maîtriser les nombreux paramètres de la navigation sur foils. Problème : entre les longues périodes de chantier pour les uns et l’attente de leurs nouvelles machines Imoca ou Ultimes pour les autres, nombre de coureurs se retrouvent durant de longs mois sans support volant pour faire leurs gammes…

Qui sera désigné Marin de l’année 2018 ?

Le trophée de Marin de l’Année 2018 sera remis vendredi 1er février au siège parisien du Comité national olympique et sportif français. Qui succèdera à Thomas Coville, le lauréat 2017, entre Antoine Albeau, Charles Caudrelier et son équipage de Dongfeng Race Team, Delphine Cousin, François Gabart, Francis Joyon, Paul Meilhat, Nicolas Parlier et le duo Kevin Peponnet/Jérémie Mion ? Tip & Shaft a réuni un panel d’experts pour en débattre, composé d’ex Marins de l’année (Thomas Coville, Michel Desjoyeaux, Jean-Pierre Dick, Charline Picon), mais également d’Armel Le Cléac’h, de Jonathan Lobert, de Pierre Le Coq, des journalistes Anouk Corge (L’Equipe) et Dominic Bourgeois.

Ronan Lucas : « Clarisse Crémer correspond à notre ambition pour ce Vendée Globe »

Directeur du Team Banque Populaire, Ronan Lucas était présent mardi dernier au siège parisien du Groupe BPCE – maison-mère de Banque Populaire – pour la conférence de presse au cours de laquelle l’entreprise a « réaffirmé son engagement dans la voile jusqu’en 2024 », avec trois projets dans les cartons : un nouvel Ultim – mis à l’eau fin 2020 – et le circuit Figaro en 2019 et 2020 pour Armel Le Cléac’h, une participation au Vendée Globe 2020 pour Clarisse Crémersur l’ex SMA. Autant de sujets sur lesquels l’intéressé revient pour Tip & Shaft.

Comment Banque Populaire a décidé de poursuivre son sponsoring voile jusqu’en 2024

Il aura fallu à peine plus d’un mois, entre le 6 novembre, jour du chavirage de Banque Populaire IX sur la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, et le 12 décembre, date du go donné par Banque Populaire au triple projet présenté par Ronan Lucas – construction d’un nouvel Ultim, engagement sur le Vendée Globe 2020 avec Clarisse Crémer sur l’ex SMA, deux saisons de Figaro pour Armel Le Cléac’h -, pour que le sponsor historique de la voile décide de le rester, au moins jusqu’en 2024. Tip & Shaft vous explique tout…