Sofian Bouvet : « J’ai bon espoir d’être sur le Tour Voile »

Après avoir terminé quatrième des deux premières épreuves de la saison de Diam 24 – Sailing Arabia The Tour à Oman et le Grand Prix de La Grande Motte – Seaflotech, l’équipe lancée par Lionel Péan, ne s’est pas alignée, faute de budget, au départ du Grand Prix Atlantique, deuxième étape des Tour Voile Series, qui s’est achevée dimanche à Pornichet par la victoire de Beijaflore. Une frustration pour son skipper, Sofian Bouvet, revenu sur le circuit après une année de suspension pour trois « no shows » lors de contrôles antidopage, qui espère cependant bien être au départ du prochain Tour Voile.

Ultim : les dessous d’un calendrier ambitieux

La classe Ultim 32/23 a dévoilé mardi dernier, à la Maison des Océans à Paris, son calendrier pour les cinq années à venir. Au menu, deux tours du monde, dont la course Brest Oceans en point d’orgue fin 2023, plusieurs transats, un tour de l’Europe et, dès cet automne, une course en double de 14 000 milles à travers l’Atlantique Nord et Sud. Tip & Shaft vous décrypte ces annonces.

Marc Guillemot : « J’aime beaucoup la notion de transmission »

Après de longues années en Orma puis en Imoca, Marc Guillemot a décidé de revenir fin 2018 à ses premiers amours, en l’occurence le Figaro, en montant un projet baptisé Duo Mixte, avec deux jeunes retenus après une sélection, Cassandre Blandin et Matthieu Damerval, dont le partenaire, Klaxoon, a été dévoilé la semaine dernière. Chef de projet au sein de sa structure Team Sailing Organisation Guillemot, le skipper de La Trinité-sur-Mer évoque son montage et les objectifs, il parle également de sa tentative avortée de s’aligner sur la Route du Rhum l’an dernier et de son attachement à l’Imoca.

Le L30 choisi pour les Mondiaux Offshore 2020 : quid de Paris 2024 ?

A 15 jours d’intervalle, World Sailing, la fédération internationale de voile, vient de faire deux annonces majeures : l’officialisation du premier championnat du monde offshore en octobre 2020 à La Valette (Malte), d’abord, le choix du L30 comme support de cette compétition, ensuite. Cette dernière décision augure-t-elle celle – très attendue – du futur monotype de l’épreuve de course au large qui sera lancée lors des Jeux olympiques de Paris 2024 ? Tip & Shaft a mené l’enquête.

Morgan Lagravière : « J’ai envie de ré-exister »

Après avoir en vain tenté de monter un projet Vendée Globe avec Roland Jourdain et l’équipe de Kaïros, Morgan Lagravière passera plus de temps sur l’eau en 2019 : en plus de naviguer en double en Figaro 3 avec Gildas Mahé sur la Sardinha Cup et le Tour de Bretagne, il participera à la Solitaire URGO Le Figaro. Il basculera ensuite en Imoca, en tant que co-skipper d’Isabelle Joschke sur MACSF pour la Transat Jacques Vabre.

Ce qu’il faut retenir de Tip & Shaft/Connect

La quatrième édition de Tip & Shaft/Connect s’est tenue jeudi dernier à Nantes en présence de 150 personnes venues écouter les interventions de 10 speakers et échanger avec eux autour de l’économie de la voile de compétition. De nombreux chiffres ont à l’occasion été dévoilés en avant-première, Tip & Shaft revient sur cette riche journée nantaise.

Pas de creux d’après Rhum pour la Class40

Nouvelle course en double ou en équipage entre Pointe-à-Pitre et La Rochelle (en deux étapes via Horta), le Défi Atlantique ouvre samedi la saison de Class40. Si les années post-Rhum sont traditionnellement un peu creuses pour les 40 pieds, 2019 semble déroger à la règle, avec notamment deux bateaux neufs et une bonne vingtaine de tandems attendus sur la Transat Jacques Vabre.