Pascal Bidégorry : « Je cherche de l’argent pour racheter Macif »

Après avoir aidé Arthur Le Vaillant à préparer la dernière Route du Rhum-Destination Guadeloupe en Class40, dans la foulée de sa victoire sur la Volvo Ocean Race avec Dongfeng Race Team, Pascal Bidégorry poursuit sa collaboration avec le skipper de Leyton, puisque les deux hommes seront au départ de la Sardinha Cup fin mars en Figaro 3. Parallèlement, le Basque cherche des partenaires pour l’accompagner en Ultim, lui qui fait également partie des potentiels successeurs de Sébastien Josse au sein du Gitana Team. Il évoque tous ces sujets pour Tip & Shaft.

Qui sera désigné Marin de l’année 2018 ?

Le trophée de Marin de l’Année 2018 sera remis vendredi 1er février au siège parisien du Comité national olympique et sportif français. Qui succèdera à Thomas Coville, le lauréat 2017, entre Antoine Albeau, Charles Caudrelier et son équipage de Dongfeng Race Team, Delphine Cousin, François Gabart, Francis Joyon, Paul Meilhat, Nicolas Parlier et le duo Kevin Peponnet/Jérémie Mion ? Tip & Shaft a réuni un panel d’experts pour en débattre, composé d’ex Marins de l’année (Thomas Coville, Michel Desjoyeaux, Jean-Pierre Dick, Charline Picon), mais également d’Armel Le Cléac’h, de Jonathan Lobert, de Pierre Le Coq, des journalistes Anouk Corge (L’Equipe) et Dominic Bourgeois.

Comment Banque Populaire a décidé de poursuivre son sponsoring voile jusqu’en 2024

Il aura fallu à peine plus d’un mois, entre le 6 novembre, jour du chavirage de Banque Populaire IX sur la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, et le 12 décembre, date du go donné par Banque Populaire au triple projet présenté par Ronan Lucas – construction d’un nouvel Ultim, engagement sur le Vendée Globe 2020 avec Clarisse Crémer sur l’ex SMA, deux saisons de Figaro pour Armel Le Cléac’h -, pour que le sponsor historique de la voile décide de le rester, au moins jusqu’en 2024. Tip & Shaft vous explique tout…

Les Ultims en réflexion

Avec un bateau perdu (Banque Populaire IX) et deux autres assez sérieusement endommagés (Edmond de Rothschild et Macif), la flotte des maxi-trimarans n’est pas sortie indemne de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe. Conséquence : le calendrier de la classe Ultim s’en trouve bouleversé, avec les annonces des reports de Lorient-Les Bermudes-Lorient et de Brest Oceans. Tip & Shaft fait le point sur les options possibles.

Patricia Brochard : « Le sponsoring voile est un outil merveilleux »

Sodebo fête sur la Route du Rhum-Destination Guadeloupe vingt ans de sponsoring voile, avec une sixième participation consécutive pour l’entreprise vendéenne, une cinquième pour Thomas Coville, qui disputera à cette occasion sa dernière course sur l’actuel Sodebo Ultim’, vendu à Actual et Yves Le Blévec. L’occasion pour Tip & Shaft de revenir sur ces deux décennies avec Patricia Brochard, co-présidente de l’entreprise vendéenne.

Comment MerConcept devient la plus grande structure de course au large en France

François Gabart n’est pas que le marin le plus rapide autour du monde en solitaire. C’est aussi le patron d’une entreprise en forte croissance grâce à l’arrivée de plusieurs projets annoncés à quelques semaines d’intervalles. Créée par le jeune ingénieur frais émoulu de l’Insa lorsqu’il s’est lancé dans la course au large en Figaro (voir notre article de décembre dernier), la…

Jean-Luc Nélias : « En Ultime, il faut prendre tout ce qu’il y a à prendre »

Après avoir remporté la Nice UltiMed au début du mois avec Thomas Coville sur Sodebo, Jean-Luc Nélias change de braquet, puisqu’il dispute actuellement la Normandy Channel Race en Class40, co-skipper de Sébastien Marsset sur Campings Tohapi (8e sur 27 mardi matin). L’occasion d’échanger avec ce marin aux multiples facettes, qui, ces dernières années, a participé deux fois à la Volvo Ocean Race en tant que navigateur, avec Groupama puis Mapfre.

Nice UltiMed : ASO veut transformer l’essai

La première édition de Nice UltiMed s’est achevée le week-end dernier par la victoire de l’équipage de Sodebo (Thomas Coville). Si la course a pâti d’un plateau vite réduit à deux unités, son organisateur, ASO, se réjouit de son succès populaire et prépare d’ores et déjà la suite…