Crédit Mutuel Class40

David Raison : « 415 milles en 24 heures, ça ne me surprend pas »

Sauf casse mécanique ou gros rebondissement, Crédit Mutuel (Ian Lipinski/Adrien Hardy) va remporter la Transat Jacques Vabre en Class40. Une grosse performance pour ce 40 pieds en forme de scow mis à l’eau le 13 août dernier et très impressionnant face aux Mach 40.3, jusqu’ici les références dans la classe. Son architecte David Raison évoque ses performances, mais aussi celles sur la Mini-Transat du Maximum Team BFR Marée Haute Jaune de François Jambou, en tête en proto, et des nouveaux Maxi de série, un peu plus à la peine.

La Transat Jacques Vabre au crible des routeurs

Le départ de la Transat Jacques Vabre a été donné dimanche dernier du Havre. Après cinq jours de course vendredi, Primonial (Sébastien Rogues/Matthieu Souben) en Multi50, Charal (Jérémie Beyou/Christopher Pratt) en Imoca et Aïna Enfance & Avenir (Aymeric Chappellier/Pierre Leboucher) en Class40 menaient les débats. Tip & Shaft revient sur les stratégies météo suivies par les uns et les autres avec trois routeurs, Christian Dumard, Jean-Yves Bernot et Dominic Vittet.

Tour Voile : objectif rempli pour Beijaflore, et maintenant ?

En remportant le Tour Voile 2019, le Team Beijaflore, mené par Valentin Bellet sur l’eau et Pierre Mas à terre, a rempli l’objectif du projet qui était de s’imposer en trois ans. La suite du programme ? Elle passe, pour l’équipe, par des projets plus ambitieux en termes de budget. Et, pour Beijaflore, par le large et la Class40 aux côtés de William Mathelin-Moreaux, déjà soutenu lors de la dernière Route du Rhum.

Les tours du monde pleuvent sur la Class40

Moins d’un mois après le lancement par Sirius Events de la Globe 40, la Class40 se retrouve avec un deuxième projet de tour du monde, toujours en double, en 2023, The Race Around, dévoilé par le Britannique Sam Holliday et le Néo-Zélandais Hugh Piggin. Comment en est-on arrivé là ? Comment les skippers de la classe accueillent-ils ces annonces ? Tip & Shaft fait le point.

Manfred Ramspacher : « La Globe40 est raisonnable en termes de parcours et de coûts »

Patron de Sirius Events, la société qui organise notamment la Normandy Channel Race, Manfred Ramspacher a dévoilé la semaine dernière un projet de nouvelle course, la Globe40, un tour du monde en double en Class40 en huit étapes (escales au Cap Vert, à l’île Maurice, à Auckland, en Polynésie française, Ushuaia, Recife, Grenade) qui s’élancerait le 27 juin 2021 pour s’achever mi-mars 2022. L’intéressé en dit plus à Tip & Shaft.

Pas de creux d’après Rhum pour la Class40

Nouvelle course en double ou en équipage entre Pointe-à-Pitre et La Rochelle (en deux étapes via Horta), le Défi Atlantique ouvre samedi la saison de Class40. Si les années post-Rhum sont traditionnellement un peu creuses pour les 40 pieds, 2019 semble déroger à la règle, avec notamment deux bateaux neufs et une bonne vingtaine de tandems attendus sur la Transat Jacques Vabre.

Multi50 -Class40 : qui va gagner la Route du Rhum ?

Comme lors de chaque départ de grande course, Tip & Shaft réunit un panel de spécialistes pour évoquer les favoris de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe. Pour cette seconde partie consacrée à la Class40 et aux Multi50, ont joué le jeu : Tanguy Leglatin, dont le groupe d’entraînement lorientais comporte nombre de favoris en Class40, Franck-Yves Escoffier, triple vainqueur de la Route du Rhum en Multi50, Sam Manuard, architecte naval auteur des Mach40, Karine Fauconnier, navigatrice et routeuse du Multi50 Arkema, Yves Le Blévec, 4e en Multi50 en 2014, Jean-Christophe Caso, navigateur en Class40 depuis 2006, et les journalistes Pierre-François Bonneau, Philippe Eliès et Jacques Guyader.

Yoann Richomme : « J’ai monté ce projet pour gagner la Route du Rhum »

Après la saison 2017 en Imoca sur Vivo a Beira, conclue par une 10e place sur la Transat Jacques Vabre, Yoann Richomme fait partie des favoris de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, dont il prendra le départ à bord, cette fois, d’un Class40 sur plan Lombard, mis à l’eau le 29 juin. A un peu plus de trois semaines du coup de canon à Saint-Malo, le skipper de Veedol-AIC, vainqueur de la Solitaire du Figaro en 2016, explique les raisons de ce choix et évoque son avenir.