Ambrogio Beccaria Mini-Transat

Ce qu’il faut retenir de la Mini-Transat La Boulangère

La Mini-Transat La Boulangère a livré son verdict avec la victoire de Francois Jambou (Team BFR Marée Haute Jaune) en proto devant Axel Tréhin (Projet Rescue Ocean) et celle Ambrogio Beccaria (Geomag) en série. Tip & Shaft dresse un bilan de cette édition 2019 avec son directeur de course, Denis Hugues, l’entraîneur lorientais, Tanguy Leglatin, le vice-président de la classe, Sylvain Michelet, l’architecte David Raison, les routeurs Christian Dumard et Dominic Vittet.

Crédit Mutuel Class40

David Raison : « 415 milles en 24 heures, ça ne me surprend pas »

Sauf casse mécanique ou gros rebondissement, Crédit Mutuel (Ian Lipinski/Adrien Hardy) va remporter la Transat Jacques Vabre en Class40. Une grosse performance pour ce 40 pieds en forme de scow mis à l’eau le 13 août dernier et très impressionnant face aux Mach 40.3, jusqu’ici les références dans la classe. Son architecte David Raison évoque ses performances, mais aussi celles sur la Mini-Transat du Maximum Team BFR Marée Haute Jaune de François Jambou, en tête en proto, et des nouveaux Maxi de série, un peu plus à la peine.

Qui va gagner la Mini-Transat ?

90 solitaires, dont 78 bizuths, représentant 13 nationalités différentes, prendront le départ, dimanche 22 septembre à 14h15 à La Rochelle, de la première des deux étapes de la 22e édition de la Mini-Transat La Boulangère. Comme avant chaque grande course, Tip & Shaft s’est entouré de spécialistes pour évoquer les favoris de l’épreuve.

Adrien Geiger-L’Occitane : « Le Vendée Globe s’est imposé rapidement »

L’Occitane a annoncé récemment son engagement en tant que partenaire-titre d’Armel Tripon sur le prochain Vendée Globe. Un sponsor de poids pour le Nantais, qui disposera l’été prochain d’un Imoca neuf sur plans Sam Manuard : la société dirigée par l’Autrichien Reinold Geiger affiche 1,32 milliard d’euros de chiffre d’affaires dans une soixantaine de pays (dont 8% en France) et compte 8 500 employés. Tip & Shaft s’est entretenu avec Adrien Geiger, fils du DG et directeur du développement de L’Occitane.

L’engouement pour le circuit Mini ne faiblit pas

Après les premières courses en Méditerranée, la saison Mini 6.50 a débuté à son tour en Atlantique avec la Plastimo Lorient Mini qui s’est achevée dans la nuit de samedi à dimanche (victoires de Frédéric Denis et Luke Berry sur Rousseau Clôtures en proto, de Jean-Marie Jézéquel et Benoît Hantzperg en série). Comme chaque année impaire, l’engouement est très fort sur toutes les épreuves dans la perspective de la Mini-Transat La Boulangère. Tip & Shaft fait le point sur les enjeux et les tendances de cette saison 2019.

La classe mini décryptée par Tip & Shaft

Classe Mini : 2018, bien mieux qu’une saison de transition

La Chrono 6.50, qui eu lieu ce week-end à Lorient (victoires d’Erwann Le Méné en proto, de Sébastien Gueho en série), et la Mini Barcelona, dont le départ sera donné le 5 octobre, clôturent la saison 2018 de la classe Mini en Atlantique. L’occasion pour Tip & Shaft de  faire un bilan avec plusieurs protagonistes de la classe et de se tourner vers une année 2019 qui sera marquée par l’arrivée de nouveaux bateaux de série et de prototypes à foils.

Ce qu’il faut retenir de la Mini-Transat La Boulangère

Ian Lipinski devant Jörg Riechers et Simon Koster en proto, Erwan Le Draoulec devant Clarisse Crémer et Benoît Sineau en série : la Mini-Transat la Boulangère a livré son verdict. Aidé de Denis Hugues, le directeur de course, de Lucas Montagne, président de la Classe Mini, et de Tanguy Leglatin, entraîneur du pôle de Lorient, Tip & Shaft dresse un premier bilan de cette vingtième édition.