Tour Voile : objectif rempli pour Beijaflore, et maintenant ?

En remportant le Tour Voile 2019, le Team Beijaflore, mené par Valentin Bellet sur l’eau et Pierre Mas à terre, a rempli l’objectif du projet qui était de s’imposer en trois ans. La suite du programme ? Elle passe, pour l’équipe, par des projets plus ambitieux en termes de budget. Et, pour Beijaflore, par le large et la Class40 aux côtés de William Mathelin-Moreaux, déjà soutenu lors de la dernière Route du Rhum.

Jean-Baptiste Durier : « Le Tour Voile est la pierre angulaire de notre écosystème »

Organisateur du Tour Voile depuis 2012, Amaury Sport Organisation, qui a fait évoluer l’épreuve à partir de 2015 en la faisant passer en Diam 24, tarde toujours à la rentabiliser, faute de partenaire titre. Tip & Shaft s’est entretenu avec Jean-Baptiste Durier, directeur d’une épreuve qui a débuté vendredi dernier et s’achève le 21 à Nice.

Gwendal Danguy des Déserts : « La voile reste un vecteur auquel nous croyons durablement »

Après l’aventure en Imoca aux côtés de Bernard Stamm, voilà plus de quatre ans que Cheminées Poujoulatest un concurrent assidu du Tour Voile. L’entreprise franchit un cap cette année en devenant partenaire officiel de l’événement organisé par ASO qui s’élance le 5 juillet de Dunkerque. Responsable de la communication de Cheminées Poujoulat, Gwendal Danguy des Déserts explique à Tip & Shaft sa vision du sponsoring qui ne passe d’ailleurs pas que par la voile.

Robin Follin : « Mon objectif est de gagner le Tour d’ici deux à trois ans »

A 24 ans, Robin Follin est le leader d’une nouvelle génération de marins qui, après être passés par la filière Team France Jeune dont il a été le skipper pour la Youth America’s Cup en 2017, sont devenus les fers de lance de la classe Diam 24. Deuxième du récent Sailing Arabia The Tour à la barre de Cheminées Poujoulat aux côtés de Gauthier Germain et d’Antoine Rucard, le Varois, rencontré à Oman, ne cache pas ses ambitions sur le circuit cette saison et notamment sur le Tour Voile 2019.

Tour Voile : le modèle économique à la croisée des chemins

L’édition 2018 du Tour Voile s’est élancée vendredi dernier de Dunkerque pour un peu plus de deux semaines de régates qui s’achèveront le 22 juillet à Nice. 26 équipages sont inscrits à une épreuve que son organisateur depuis 2012, Amaury Sport Organisation, souhaiterait faire passer dans une autre dimension, à condition de trouver un partenaire-titre. Tip & Shaft fait le point sur ce Tour 2018.

Quentin Delapierre : « Sur le Tour, l’objectif principal est de prendre du plaisir »

Vainqueur du Tour Voile en 2016, 6e l’an dernier à la tête de Lorina Limonade-Golfe du Morbihan, Quentin Delapierre a remporté dimanche la Normandie Cup, dernière épreuve en Diam 24 avant l’édition 2018 du Tour. Un des nombreux projets sur lesquels est impliqué ce marin polyvalent, vu récemment sur la Nice UltiMed avec Sodebo et qui participera dans quelques jours à la Semaine de Kiel en Nacra 17 avec Manon Audinet. Pour Tip & Shaft, il revient sur ses différents projets.

Julien Villion : « J’aime tout dans la voile »

Membre de la cellule de routage de Jean-Yves Bernot du record du tour du monde en solo de François Gabart, Julien Villion est un marin multi-cartes qui a touché à l’olympisme, au Figaro et à toutes sortes de bateaux volants. Engagé cette semaine sur Sailing Arabia The Tour en Diam 24 au sein de l’ambitieuse équipe de Beijaflore, il évoque pour Tip & Shaft ce parcours éclectique.

ASO veut un tour rentable et croit à la voile

La conférence de presse de présentation du 40e Tour de France à la voile, qui réunira cette année au moins 31 teams entre Dunkerque et Nice (7-30 juillet), avait lieu mardi dernier au parc nautique de l’île Monsieur, près de Paris, en présence notamment de Marie-Odile Amaury, présidente du groupe Amaury, et de son fils Jean-Etienne, qui dirige Amaury Sport Organisation, la société organisatrice du Tour