Elodie Bonafous

Comment la filière féminine de course au large commence à se structurer

Elodie Bonafous a remporté le 17 décembre le challenge Bretagne CMB Océane, ce qui lui permettra de s’aligner en 2020 sur le circuit Figaro. Une sélection qui aura permis de faire « sortir du bois » de nombreuses aspirantes à la course au large et à l’épreuve olympique de Paris 2024, ce dont se félicite la FFVoile, qui cherche cependant les moyens de les accompagner. Tip & Shaft fait le point sur ce dossier.

Vicky Low World Sailing Trust

Vicky Low : « Un changement de culture est en train de se produire »

Le World Sailing Trust a publié le 5 décembre dernier son rapport stratégique sur la place des femmes dans la voile, écrit par Vicky Low, professionnelle de la communication et du marketing, qui a auparavant travaillé sur les Jeux Olympiques, l’America’s Cup, le Vendée Globe ou la Volvo Ocean Race, notamment pour trois équipes féminines, Heineken, EF Language et plus récemment Team SCA. L’occasion pour Tip & Shaft d’échanger avec elle.

Christian Le Pape patron du Pôle Finistère Course au large

Christian Le Pape : « Une nouvelle génération de marins arrive »

La Transat Jacques Vabre a été couronnée de réussite pour le Pôle Finistère course au large, puisque le podium en Imoca est constitué à 100% de marins s’entraînant à Port-la-Forêt. Une satisfaction pour son directeur, Christian Le Pape, qui fait un tour d’horizon de l’actualité de la course au large et du pôle avec Tip & Shaft.

Comment la voile française se prépare à la mixité olympique

Les organisateurs de la Transat AG2R La Mondiale ont annoncé la semaine dernière qu’ils offriraient les droits d’inscription aux duos mixtes, tout en créant un classement spécifique pour l’édition 2020. Cette décision est l’une des illustrations de l’appel d’air provoqué par l’annonce de l’introduction de la course au large double mixte aux Jeux olympiques de Paris 2024. Tip & Shaft vous raconte comment structures, classes, organisateurs et FFVoile se mettent en marche en vue de cette échéance.

Nicolas Hénard : « On a convaincu la voile mondiale »

Alors que World Sailing n’avait pas retenu la course au large comme discipline pour les Jeux de Paris 2024 lors de son « mid-year meeting » de Londres en mai dernier, la fédération internationale de voile a fait volte-face la semaine dernière pendant sa conférence annuelle à Sarasota. Sous réserve de validation par le CIO, la course au large fera bien son apparition au programme olympique à Marseille en 2024 sur un monocoque de 6 à 10 mètres sans foils. Une victoire pour la Fédération française de voile et pour son président Nicolas Hénard, en première ligne sur ce dossier, qui explique à Tip & Shaft les raisons du revirement de World Sailing.

Nicolas Hénard « Je fais la promo de la course au large dans l’olympisme »

Week-end dernier chargé pour le président de la Fédération française de voile, de passage jeudi à Marseille pour saluer les trois équipages engagés sur la Nice UltiMed avant de rejoindre Hyères pour la World Cup Series. Sur la brèche depuis plusieurs semaines, l’intéressé a accepté de faire un tour d’actualité pour Tip & Shaft, entre politique interne, futures épreuves olympiques, classe Mini, Ultimes et Route du Rhum…

La FF Voile renouvelle son président prochainement

FF Voile : deux candidats, quelles différences ?

L’élection à la tête de la présidence de la Fédération Française de Voile aura lieu le 25 mars. Jean-Pierre Champion ayant décidé de ne pas se représenter après vingt années de mandat, deux candidats sont en lice pour lui succéder : Jean-Luc Denéchau etNicolas Hénard. Tip & Shaft a interrogé les intéressés sur leurs profils et leurs programmes respectifs en matière de course.